Atteindre le contenu

IL PARAÎT QUE…

… Ma vie d’expat’, ça épate ? Moi la première. Me voilà ici, à Montréal.

Il fait -25 dehors, on se les gèle. Et c’est rien que le 3ème hiver que je me prends dans la gueule.
Oui parce que l’hiver ici, tu te le prends dans la gueule, comme un coup de poing, tellement ça peut faire mal. Mais c’est bien ça que j’aime aussi ; les 4 saisons sont toujours d’actu. L’hiver avec ses 30 cm de neige, le printemps avec le retour des mouettes, l’été qui n’a rien à envier aux pays du sud, et l’automne avec ses couleurs de feux.

‘Pourquoi t’es partie de France ?’, ‘Pourquoi as tu choisi le Québec?’… Et pourquoi pas ?

J’entends aussi souvent : ‘T’as trop d’chance, on dirait que tout est facile pour toi’. Qu’on soit d’accord sur une chose : ça n’a jamais été facile. Seulement, je ne suis pas du genre à m’apitoyer sur mon sort, à me plaindre. Jouer les victimes de la vie, c’est pas mon truc.

Mes parents ont vécu un des pires génocides au monde. Ils ont traversé des pays dans l’espoir que leurs enfants réussissent. Et pour eux, j’essaierai, je me casserai la gueule, je me relèverai et je ré-essaierai encore plus fort.

Alors ma vie, c’est pas de la ‘chance’, elle repose sur un seul et même principe : se sortir les doigts du cul.

If you don’t like something, change it.
If you can’t change it, change your attitude.
Don’t complain.
~ MAYA ANGELOU

2 Commentaires

    • Ça ne m'étonne pas de toi Valni, battante que tu es ! ♡

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!